Imprimer

Accueil

DSC 0048 2

 

Bienvenue à Beaucens !

En (re)venant à Beaucens, vous (re)trouverez : un village d’un peu plus de 400 habitants construit entre le capricieux Gave de Pau et le massif du Hautacam, les très beaux restes d’un château du XIVe siècle, un vaste territoire montagneux culminant à 2 513 m, plusieurs lacs de montagne, une station de sports d’hiver qui propose des activités de plein air pendant l’été. En montagne, vous croiserez de nombreux animaux : les vaches et brebis qui maintiennent un paysage ouvert ; des animaux sauvages : cerfs, chevreuils, sangliers, mais aussi des isards ; et dans le ciel vous admirerez milans, vautours – et parapentes. Si vous êtes sportif, vous pourrez (essayer de) faire l’ascension du Hautacam, ou encore participer au trail du Hautacam (plusieurs distances au départ du village de Beaucens au mois de mai hors période de confinement).

Dans cette nature grandiose et parfois âpre des hommes et des femmes font vivre la commune grâce à leurs entreprises (agriculture, artisanat, PME spécialisées entre autres dans les travaux en montagne ou la charcuterie, restaurants, chambres d’hôtes, … ), à leurs engagements associatifs (la commune accueille pas moins de douze associations), et à la solidarité dont ils font preuve tous les jours – je pense notamment aux couturières qui ont œuvré pendant le confinement pour confectionner masques et surblouses.

Une légende locale – mais au caractère universel – raconte l’origine de l’un des lacs de la commune, le lac d’Isaby : un serpent gigantesque, ou un dragon, selon les versions, en tout cas un monstre chtonien, hantait les pentes du Hautacam, dévorant hommes et bêtes. Un berger eut l’idée ingénieuse de déposer dans l’antre de l’animal un enclume qu’il avait chauffé à blanc. Le monstre l’avala comme il avait coutume de tout avaler et fut sur l’instant saisi d’une soif inextinguible : il avala toute la neige, toute la glace et toute l’eau qui pût trouver, si bien qu’il éclata, formant un lac aux eaux poissonneuses aux rives et duquel s’écoule un ruisseau qui irrigue la vallée. Ce berger est anonyme, il est la figure de celles et ceux qui, hier comme aujourd’hui, métamorphosent les difficultés en opportunité, et que vous pourrez rencontrer dans les rues et les chemins de la commune.

 

 

Encore une fois : bienvenue !

 

 

Le Maire

François-Olivier MANSON